Effectuer une recherche sur le site

Interaction carrières - mines

Superposition carrières - mines

En Wallonie et dans les Hauts-de-France, il existe d’anciennes exploitations profondes qui peuvent elles-mêmes influencer le comportement d’autres cavités souterraines moins profondes. Du côté wallon, par exemple, les carrières de la Malogne à Cuesmes ont été développées dans une zone ayant subi l’influence des charbonnages. Du côté français, dans le Valenciennois (Anzin, Petite Forêt…), des travaux miniers (puits, aqueducs) ont été identifiés dans des zones d’aléa carrière. Les archives (plans et sections miniers) permettent d’identifier la géométrie et l’extension des anciens travaux miniers. Pour des cavités peu profondes, il est donc possible d’avoir un relevé et une modélisation 3D des ouvrages sous-jacents ainsi que la géologie d’ensemble (utilisation des outils de planification minière).
 

Interaction ?

Ensuite, à l’aide de simulations numériques en géomécanique, on peut reconstituer l’historique des excavations pour comprendre l’influence potentielle des exploitations profondes sur les cavités étudiées. L’action se déroulera en deux étapes. D’abord, un premier modèle conceptuel sera développé sur base d’un cas choisi en Wallonie et paramétré pour différentes profondeurs, géométries, propriétés mécaniques et fracturation. L’application du modèle développé à un cas d’étude en France permettra, dans un second temps, de généraliser la démarche de manière à obtenir un outil prédictif utilisable sur l’ensemble du territoire concerné par le projet.